Trois ans depuis les élections communales et plus de 120 interventions aux conseils communaux, portant sur la participation citoyenne , la Sécurité, la mobilité, la Culture, l’Environnement, les commerces… afin de proposer un relais démocratique et ouvert!

Plusieurs de ces points sont des relais de demandes citoyennes notamment pour la pollution ou la sécurité dans leur rue ou quartier.

Mais aussi des actions de terrain, comme la distribution de graines mellifères, de petits arbres fruitiers, de mobilité douce sur nos sentiers, ou encore d’une conférence sur l’eco-rénovation, et la plantation de haies

Nous avons déposé 4 motions, qui ont été acceptées, relative à :

La Lutte contre les Violences faites aux Femmes

Commune Hospitalière

Urgence Climatique

La suppression de 12 boîtes aux lettres dans la commune par BPOST en mars 2019

5 points d’attention : Ce qui est important pour nous, c’est que chaque décision politique soit analysée sous le prisme de l’empreinte climatique

Commune citoyenne

Refusé Nous avons proposé que le Conseil communal soit retransmis en streaming
– Pour faciliter l’accès à l’information
– Renforcer l’implication des habitants dans la vie politique
– Assurer une plus grande transparence des décisions prises lors des conseils

Accepté Relais des différents partis dans le bulletin communal
Nous estimons que l’ensemble des partis démocratiques représentés au sein du conseil communal ainsi que les associations doivent avoir accès au bulletin communal. Les associations, elles, devraient bénéficier d’autant de publications que nécessaire et pourquoi pas, proposer aux sociétés et indépendants, une publication gratuite au lancement de leur activité. La commune doit donner les moyens aux habitant.e.s de reconquérir leur démocratie. Faisons le pari de l’intelligence collective pour garantir la gestion la plus efficace et la plus juste des biens communs au bénéfice de tous et de toutes.

Une première maison de jeunes

Notre proposition : Avec la demande la mise en place d’un processus de reconnaissance officielle et subsidiée d’une première maison de jeunes en 2021. L’objectif à terme étant de créer à la fin de la législature au moins trois maisons de jeunes sur le territoire de la ville de Châtelet. Quel est votre plan d’action visant à créer une première maison de jeunes en 2021?

Même si le projet est à l’étude avec le nouveau plan d’urbanisme pour le centre Ville, depuis de nombreuses années, les jeunes n’ont pas d’endroits pour se retrouver, pour être aidé ou conseillé e le plan de cohésion sociale ne suffit pas…Par exemple, durant le temps de midi, ils doivent trouver un endroit pour manger leur sandwich, les marches ou dans l’église même que ce soit Châtelet ou Châtelineau, un muret, un banc… Vu la concentration d’établissements scolaires, il est devenu urgent de mettre en place un accompagnement plus respectueux des jeunes afin qu’ils puissent devenir des citoyen.nes solidaires, respectueux de leur ville, patrimoine et environnement

Accepté Pour nos aînés, nous proposons de développer à Châtelet « La boite frigo » qui peut sauver des vies. Un concept qui vient du Canada et déjà développé dans de nombreuses villes comme à Courcelles, Gerpinnes, Soignies… Le principe est simple : Tout senior est susceptible d’être victime d’un malaise ou d’un accident. Il est donc impératif pour les urgentistes de trouver facilement toutes les informations médicales de la personne. Concrètement, la personne reçoit 2 autocollants et 2 formulaires. Un autocollant pour la boite qui sera placée dans le frigo + un sur la face intérieure de la porte d’entrée de l’habitation. Un formulaire avec toutes les informations et un formulaire concernant la santé, traitement en cours, opérations etc à placer dans « La boite frigo ».

Sécurité mobilité : Outre les points que nous avons relevé sur certains endroits où la sécurité routière n’était pas assurée et à la demande des riverains, nous avons déposé plusieurs propositions pour développer la mobilité douce tel que  le RAVEL sur la ligne 138 reliant Châtelet à Acoz/Gerpinnes

Nous avons relevé les difficultés pour emprunter certain trottoirs pour les personnes à mobilité réduite et proposé un parcours afin d’identifier les espaces où les femmes ne se sentent pas en sécurité.(voir motion : Lutte contre les Violences faites aux Femmes)

Demande de placement de parkings vélos sécurisés à plusieurs endroits stratégiques au départ de la gare de Châtelineau et des centres villes. Pour promouvoir l’usage des vélos nous demandons le placement de vélos à des endroits stratégiques. Il y a des parkings pour les voitures et pas pour les vélos ! Où garer son vélo sans empiéter sur la voie publique ou sur les trottoirs ? Il y a des routes sécurisées pour les voitures et des parcours vélos peu sécurisés à de nombreux endroits !

Circulation aux abords des écoles: Circulation catastrophique aux abords des écoles: Quid d’un plan d’action sécurité pour les abords de chaque école de l’entité ? Par exemple: Organiser le stationnement (dépose-minute, stationnement longue durée) Aménager des zones piétonnes et pistes cyclables continues jusqu’aux écoles, ainsi que des parkings pour vélos, aménager des effets ralentisseurs à proximité des écoles pour le respect de la zone 30…

Culture pour renforcer l’identité

Un centre culturel

A l’occasion du dixième anniversaire de la création du musée René Magritte à Bruxelles, nous avons proposé que la ville de Châtelet envoie un courrier officiel à monsieur Michel Draguet afin d’envisager un partenariat entre les villes où René Magritte a vécu et le musée René Magritte de Bruxelles. Nous proposons, que dans le cadre de ce courrier, une rencontre soit sollicitée à la maison René Magritte (en présence de monsieur le Bourgmestre, de madame l’Echevine de la culture, de l’ancienne Echevine de la culture, du directeur de l’académie des Beaux-Arts et notamment de trois représentants des autres partis politiques). L’idée est de rassembler les forces vives autour d’un projet recentrant la maison René Magritte sur l’œuvre de René Magritte. Dans le cadre de ce partenariat , il s’agirait de négocier que les premiers dessins, esquisses, courrier de René Magritte soient déposés en prêt à la maison René Magritte de Châtelet sous réserve d’une sécurisation qui répondent aux exigences d’un musée ! Une commission spéciale du bourgmestre serait chargée de préparer cette rencontre.

Environnement

Pour le bien-être animal,

Refusé Nous avons proposé que la ville réfléchisse et mette en place des feux d’artifices silencieux ou animation son/lumière pour toutes les festivités.

Accepté Un accès direct au service bien-être animal.

Demande de planter des arbres sur les places – Végétaliser notre ville, planter au moins 1000 arbres chaque année dans les rues, sur les places et créer des îlots de fraîcheur comme à Paris, Bruxelles, Rennes, Angers… Innover comme à Paris et d’autres villes françaises en incluant la plantation d’ arbres comestibles comme des pommiers, des poiriers, des framboisiers et octroyer des primes à la végétalisation des façades, des balcons et toits. C’est une façon de transformer le regard des habitants sur leur environnement urbain et d’agir sur le climat !
Les impacts de la plantation d’arbres sont importants à de multiples niveaux :
– cadre de vie
– éco -système
– biodiversité
– captation du carbone
– convivialité et créations d’associations
– attractivité de la ville et plaisir de se promener dans les centres villes et sur les places publiques, parcs, bois et îlots de fraîcheur. Réduire l’impact des canicules sur la température avec un effet positif sur la protection de la santé des habitants (en particulier les personnes âgées et les personnes en appartements ne disposant pas de jardins et d’espaces verts à proximité)
Les charmes peuvent, par exemple, agir comme des parasols végétalisés. Des villes comme Angers ont décidé de planter 100.000 arbres en cinq ans car les études démontrent que la température en dessous et à proximité de ces arbres diminuent de 2 à 4 degrés selon l’ampleur des plantations. A cela s’ajoute une dimension fraîcheur liée à l’effet parasol végétalisé et au mouvement des feuilles et des branches qui modifie la perception de la chaleur (température ressentie moindre)! A Rennes, les scientifiques qui ont participé à l’étude sur les espaces « îlots de fraîcheur » ont constaté des températures inférieures de 2 degrés par rapport à la moyenne des températures !

Accepté mais pas encore réalisé : Permis de végétaliser

En 2019, nous avons fait une demande, qui a été acceptée par le conseil, afin de mettre en place un « Permis de végétaliser » dont le principe est de permettre aux citoyen.nes qui en font la demande et, sous certaines conditions, de mettre en place un dispositif végétal sur le domaine public. Ce dispositif végétal peut prendre diverses formes : murs végétalisés, jardinières mobiles ou de pleine terre, arbres et arbustes, plantations en pleine terre en pied d’arbre ou en façade…Le projet entre dans le processus d’analyse POLLEC, qui vise à aider les autorités locales wallonnes à mettre en place une Politique énergie climat, dans le cadre de la Convention des Maires.La ville étant en passe d’y adhérer à notre demande.

Pollution lumineuse : Plusieurs interventions concernant cette problématique avec notamment l‘installation de lampadaire en zone verte et la demande de participer aux nuits de l’obscurité organisé par l’association ASCEN, dans le cadre de la sensibilisation à la pollution lumineuse

Protéger la santé des riverains des quartiers avoisinant la société Comet Sambre:

Après plusieurs années d’inaction, nous avons été soulagé que la ministre de l’environnement, prenne des dispositions importante quant suivi de ce dossier afin d’une part diminuer la pollution, avoir un meilleurs suivi du travail réalisé par Comet Sambre et mettre en place des dispositifs de monitoring pour la santé des riverain.e.s

Problématique des poubelles dans l’espace public à l’étude depuis 2018…on ne sait toujours pas où en est le bilan…

L’affichage publicitaire : mieux cibler et réduire la publicité pour diminuer l’incitation à la consommation

Des campagnes de sensibilisation telle que » Ici commence la mer. Ne jetez rien » proposée par Contrat de Rivière Sambre&Affluents. Quelques calicots « Ici commence la mer ne jetez rien » on été apposé de manière assez confidentiel près de certains avaloirs. CRSA propose des pochoirs, 2 par commune partenaire, pour faire une action de sensibilisation de plus grande envergure. A ce jour encore trop peu de communication et de sensibilisation.

Inondations : Malgré les importants travaux d’investissements réalisés, suite aux inondations en 1987, nous constatons que face à l’intensification du dérèglement climatique, ces investissements ne sont pas suffisants pour éviter des inondations.  Nous souhaitons une collaborations proactive entre les autorités communales et la région pour renforcer l’aménagement des berges du ruisseau d’Hanzinne et améliorer les dispositifs de prévention et de gestion des flux des ruisseaux qui ont provoqué des inondations à Châtelet /Bouffioulx

Plan d’aménagement des bois communaux de Châtelet et du rapport sur les incidences environnementales et la gestion du dossier envisagé par la SPAQUE pour une décontamination du site. Suite à notre question lors du conseil communal de 28 juin 2021, nous avons reçu une réponse en commission environnement. Le site est prioritaire pour une réhabilitation et un monitoring est régulièrement réalisé par la SPAQUE pour tester les eaux de surface et le gibier.

Rénovation /Économie d’énergie : Proposition de partenariat entre le CPAS/la ville et le FOREM ou un centre d’insertion socio-professionnel CISP) pour aider des personnes à répondre à des besoins essentiels au niveau de la gestion de leur habitat (possibilité, aussi, de créer un coopérative ou une ASBL pour répondre aux besoins, cités, infra). – Quels sont ces besoins essentiels cernés par cette question ? Parmi ces besoins, beaucoup de personnes nous signalent la difficulté de faire face à des petites réparations du quotidien telles que : une chasse d’eau qui coule, un robinet qui fuit légèrement, un évier dont l’évacuation s’est bouchée, une porte qui grince ou qui laisse passer le froid, une serrure dont le mécanisme se bloque régulièrement… – Quels sont les publics concernés par cette question ? Les habitants de la ville de Châtelet qui se retrouvent seuls pour faire face à ces problèmes techniques (personnes à petits revenus, personnes âgées, personnes ayant un handicap… )

Commerces : Nous avons été surpris d’apprendre la tombola organisée au niveau des commerces locaux sans concertation avec les autres partis politiques alors qu’il s’agit d’argent public ! Une concertation avec les autres partis politiques et les commerçants auraient permis de réfléchir aux diverses possibilités de relance du commerce locale! Il est aussi étonnant d’observer que les principaux prix proposés « cinq voitures » ne vont pas dans le sens des efforts  entrepris par la région wallonne en faveur d’alternatives à la mobilité du « tout à la voiture »! Nous ne sommes pas certains que les commerçants se retrouvent dans ces choix « cadeaux » aux bénéficiaires de la tombola.

Nous souhaiterions une meilleur communication menée par châtelet centre ville aux riverain.e.s et commerçant afin de créer une vrai synergie qui permettrait de redynamiser les commerces

 

Share This