Article de la Nouvelle Gazette par ANNE-CAMILLE CHAPELLE publié le 29/12/2019 Motion urgence climatique

Au conseil communal de décembre à Châtelet, le parti d’opposition Ecolo a proposé une motion sur l’urgence climatique qui a été reçue positivement par l’ensemble des membres présents.
Au conseil communal du 25 novembre, le parti d’opposition Ecolo avait déjà déposé la motion
« Urgence Climatique » et demandé à la Commune d’adhérer à la convention des maires.
Les deux points ont ensuite été débattus en commission environnement et ont fini par revenir sur la
table du conseil communal, le 23 décembre.
La motion visant à ce que Châtelet se déclare en « état d’urgence climatique », proposée par
Patricia Vanespen (Ecolo) à la Ville de Châtelet, a été acceptée à l’unanimité.
« La motion signifie que la Ville s’engage à mettre en place plusieurs projets, dans le but
d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 et une diminution de 55 % de sa production de gaz à
effet de serre d’ici 2030 », commente la conseillère communale Patricia Vanespen.
« Cette motion a été largement inspirée par les nombreuses manifestations citoyennes sur la
problématique. En la votant, notre commune devient un exemple et pourrait amener d’autres
niveaux de pouvoirs et institutions à agir dans le même sens », indique-t-elle encore.

Investissements à planifier

Il faudra bien évidemment faire des investissements pour arriver à cet objectif, surtout quand il
s’agit de fournir 100 % des bâtiments communaux en énergie renouvelable. Pour cela, l’échevin
des Finances Michel Mathy (PS) évoque la prochaine programmation du Fonds européen de
développement régional (FEDER).

En votant cette motion, Châtelet ne fait finalement que rattraper son retard puisque de
nombreuses villes voisines l’ont déjà adoptée : Charleroi, Aiseau-Presles, Sambreville,
Gerpinnes… « Et elle ne reprend, finalement, que les points que nous avons déposés tout au
long de cette année, que cela soit au point de vue de la participation citoyenne ou de
l’environnement », précise la conseillère Ecolo.

Pas un acte juridique
Bien sûr, le vote d’une motion ne permet pas de mesurer quel impact elle aura au sein de la
commune. Une motion reste une déclaration d’intention et non la décision d’un Conseil. Étant
donné qu’elle n’est pas considérée comme un acte juridique, elle représente, par conséquent,
plus une décision symbolique qu’autre chose.

 

NB:

Avec l’aide de la convention des Maires, la commune va pouvoir établir un diagnostique, faire un plan de priorités, une mise en œuvre, comme la recherche de sources de financement, et un suivi puisqu’il y a un rapportage des actions développées après deux ans de participation  Déjà signée par nos voisins de Charleroi, Aiseau-Presles, Sambreville, Gerpinnes afin d’accélérer la décarbonations de leurs territoires, renforcer leur capacité d’adaptation aux impacts inévitables du changement climatique et permettre à leurs citoyens d’accéder à une énergie sûre, durable et abordable. Il nous semble important que Châtelet pose cet acte concret afin de mettre en place des actions locales en matière de climat et d’énergie et ainsi s’inscrire dans une vision globale pour 2030/2050.

Share This