Point 1

A l’endroit « le Chêne à l’image » un problème du suivi se pose au niveau des entreprises d’abattage des arbres (nombreuses branches, troncs qui sont restés au sol,… ». Les riverains demandent que le bois soit mieux entretenu, (débroussaillage, enlever les ronces…..) afin que l’aire de jeux soit praticable pour les nombreux enfants du quartier.

Point 2

Demande précise de concrète d’une première étape du projet Châtelet: musée à ciel ouvert

Première action concrète : projet « street art » qui se doit de s’intégrer dans les actions liées au 120 ans de la naissance de Magritte et dans l’approche culturelle de la future rénovation urbaine.

Programmation de cette première action 

  • un relevé précis des pignons qui sont potentiellement disponibles au centre de Châtelet afin de pouvoir effectuer un choix cohérent qui s’intègre dans la future rénovation urbaine et dans un deuxième temps envisager des accords avec les propriétaires et ensuite une subsidiation permettant la réalisation d’un projet street art.
  • Une fois ce relevé effectué :

A) Organiser une rencontre avec les responsables du projet « asphaltes Charleroi » qui ont réalisé des conventions avec les propriétaires et qui ont une expérience dans l’introduction des demandes de subsides pour ce type de projet.

– Pierre-Olivier Rollin, responsable du BPS 22, possède une expérience dans la réalisation de ce type de projet (ancien ensemblier culturel du projet Asphalte)

– Fabrice Laurent, directeur de l’EDEN est responsable du projet actuel « Asphalte »

B) Envoyer un courrier au bourgmestre de la ville de Charleroi en demandant de mettre à l’ordre du jour de la prochaine conférence des bourgmestres de l’arrondissement de Charleroi la demande suivante :

La ville de Châtelet dans le cadre des 120 ans de la naissance de Magritte et dans la perspective du volet culturel d’un important projet de rénovation urbaine souhaite introduire des projets culturels de type « Asphalte » Street art en intégrant une dynamique d’action « communauté urbaine » mettant en évidence la culture en tant que levier de développement.

La culture ne s’arrêtant pas aux portes de Charleroi, les villes périphériques comme Châtelet bénéficieraient de la dynamique culturelle des opérateurs carolo dans la recherche des subsides afin d’assurer une cohérence culturelle mettant en valeur notamment Magritte et l’école du surréalisme dans le cadre du projet « Châtelet, musée à ciel ouvert ».

Point 3

Des riverains de la rue de la Bergerie souhaiteraient que la ville (en concertation avec la société de logement) puisse placer au milieu des espace vert des jeux pour les enfants

Point 4

Nous nous étonnons que l’équipe première de football qui est en division 1 amateur ne puisse pas avoir l’opportunité de jouer dans des infrastructures sportives à Châtelet. Nous nous étonnons, à nouveau, des défauts de conformité qui ne se règlent pas depuis des années alors qu’ils existent depuis des années ! ( s’agit-il d’un problème de taille du terrain ? de grandeurs des tribunes ?, des vestiaires, des espaces VIP …..)

Point 5

Des riverains se plaignent des égouts à ciel ouvert qui proviennent de la rue de l’Armée Française et se déversent à proximité des zones de captage d’eau ! C’est d’autant plus regrettable que de nombreux investissements publics ont été réalisés pour remplacer les chaudières des habitants situés à proximité de la nappe phréatique.

Share This