Objet : permis d’environnement classe 2 enquête publique Entreprise Pirlot (Bouffioulx)

Réaction face à la demande de régularisation et extension de constructions, activités, installations mobiles de concassage et de criblage de déchets de la société Pirlot. L’entreprise demande une extension alors que depuis des années, elle ne régularise pas les situations de non respect par rapport à la demande précédente d’octroi d’un permis unique. Les riverains constatent une quantité énorme de déchets (170.000 m3) non évacués et des infractions constatées concernant certaines constructions, dépôts, bassins, merlons…

Les riverains se plaignent de poussières importantes, les installations de concasseurs mobiles (80 tonnes par heure ) ne feront qu’intensifier les nuisances atmosphériques et sonores. A cela s’ajoute l’augmentation de la pollution sonore. La firme invoque des procédés de brumisation, mais les riverains constatent que leurs cours et jardins sont recouverts de nombreuses poussières.

Nous n’avons pas de garantie de l’impact sur l’environnement et le site semble de moins en moins approprié aux demandes successives d’extension de cette entreprise qui ne respecte pas les autorisations précédentes. Cela pose un vrai problème au sein d’une démocratie, une société qui ne respecte pas le permis actuel d’environnement et qui continue à demander de nouvelles extensions d’activité!

De qui se moque t-on? Des riverains, des autorités communales et de la région Wallonne.

L’extension de cette entreprise polluante pose question étant donné qu’elle est à proximité de l’IMTR des riverains ( rue de Sibérie, de Blanche Borne et de la cité sociale… de la réserve naturelle. Il s’agit d’être avant tout attentif à la santé des habitants et à la protection de l’environnement et du cadre de vie.

  • Nous n’avons pas connaissance d’une étude récente et indépendante quant à l’analyse des risques de pollution des eaux souterraines et des réseaux de captage de l’eau potable.
  • Les déchets de démolition et de construction peuvent contenir des poussières d’asbeste, amiantes…
  • Les hauteurs et volumes de déchets semblent ne pas être respectés (à faire vérifier par les autorités compétentes).
  • Les heures de travail de 7H à 19H posent problème quant à la qualité d’un espace de vie des habitants qui ont le droit à un environnement calme après leur journée de travail.

Le groupe écolo demande que cette entreprise régularise d’abord sa situation par rapport au précédent permis d’environnement et que l’extension du permis d’environnement soit refusée

Pour le groupe écolo

Luc Bogaert

Share This