L’air du temps, une façon d’être et de penser l’humanité, de s’entraider , de risquer sa vie pour les autres, pour des étrangers s’imposait à de nombreuses personnes dans la résistance… un autre « air du temps » malsain (proche de l’extrême droite à tendance, à minimiser la collaboration avec les nazis pendant la guerre….(c’est d’aucun plus dangereux lorsque ce sont des ministres qui montrent cet exemple ! ) Beaucoup d’adultes et d’adolescents (qui répètent ce qu’ils entendent) disent qu’il faut d’abord vivre pour soi, ne plus accueillir, l’autre, l’étranger ( tant pis pour ceux qui ont eu moins de chance de ne pas être nés dans un pays riche et en paix) … L’individualisme forcené se doit être démonté, car il est repli frileux et fruit d’une société de consommation « malade  » en pertes de valeurs et de sens. Hier, Heida Hautval, était déportée pour avoir aidé une famille juive. Aujourd’hui, certains, n’osent plus simplement être humain et agir pour ce qui donne de la dignité à notre condition d’être. Etre citoyen c’est aussi être capable de dépasser l’air du temps pour rejoindre en soi, son humanité.
Luc Bogaert

Share This