La ville de Châtelet a t-elle pour projet d’être emmurée de centrales à béton et d’activités de concassages polluantes (de la rue de Couillet, au zoning de Châtelineau en passant par Blanche Borne via la demande d’extension d’activité de la S.A. Pirlot et aujourd’hui le projet S.A. Recycling à l’entrée de Pont-de- Loup) ?

Est-ce le symbole pour Châtelet d’une ville propre, agréable, attractive où il fait bon vivre ?

Le village de Pont-de- loup n’a t-il pas été trop sacrifié aux nuisances cancérigènes de l’ICDI ?

Stop !

Demande de permis unique de la S.A Recycling (Châtelet -Aiseau- Presles)

Demande d’un permis unique de classe 2 de la S.A.Carolo Recycling Filiale d’un groupe TRBA (Belgique -France)

Lieu de l’activité  Communes de Châtelet et d’Aiseau-Presles Rue du Campinaire (ancienne Décaperie )

Ce dossier est passé en point complémentaire d’urgence à la CCAT* du 8 mars 2017 et après un bref débat (quelques minutes) un vote a été réalisé et la représente écolo a voté contre.

Au dernier trimestre 2016, le groupe écolo avait déjà interpellé le bourgmestre de Châtelet sur le projet d’installation d’une entreprise de valorisation de déchets inertes comprenant notamment des déchets d’incinérateurs et la réponse du bourgmestre visait simplement à dire : « C’est de l’emploi ! « 

A la lecture du dossier, nous constatons qu’il y aura très peu d’emplois créés, mais plutôt un regroupement d’activités polluantes d’autres sites (Farciennes…)

Nous sommes d’ailleurs étonnés du peu d’information aux habitants de la ville de Châtelet quant aux risques de cette entreprise.

La CCATM* a reçu le point complémentaire à la veille de la réunion et après un débat de quelques minutes s’est prononcée majoritairement favorable à l’implantation de cette entreprise (avis négatif de la représentante écolo)

La ville de châtelet a invité l’entreprise à venir présenter son projet sans en informer les conseillers communaux ni les membres de la CCATM* (heureusement les autorités communales de Pont-de-Loup avaient largement informés leurs habitants ) Cette entreprise SA. Recycling veut regrouper les activités de Farciennes (une centrale à béton, concassage de déchets inertes, regroupement de déchets non dangereux ) et développer un centre de massification de terres notamment contaminées, des déchets issus de chantiers locaux (comprenant probablement de l’amiante, si souvent utilisés dans les anciennes constructions) le concassage et la maturation des mâchefers , déchets des incinérateurs, de laitiers de hauts fourneaux, de l’industrie. 50 % de l’activité sera concentré sur la mise en oeuvre d’une centrale à béton. Le dossier cite notamment le stockage de matériaux sensible à l’eau (terres chaulées) , la production d’asphalte froid, le stockage et le transbordement de fraisats goudronneux issus des travaux de démolition des routes. En France, des risques de pollution par l’amiante ont été repéré car avant 1996 dans les sites de stockage de fraisats routiers en attente de recyclage car l’amiante  pouvait être incorporé dans des revêtements routiers. Les installations de concassages seront mobiles à l’extérieur et à l’intérieur ce qui ne pourra que générer une pollution sonore et atmosphérique.

On dénombre sur le site, cinq anciens captages d’eaux souterraines. Deux captages existants seront condamnés définitivement et bouchés sur toute la profondeur par du béton (quelle garantie sur l’impact des eaux de ruissellement sur les nappes phréatiques?) A cela s’ajoute un important charroi de camions ( bruits et poussières)

Ce type d’entreprise doit pouvoir s’installer dans des zonings industriels plus spécifiques et plus éloignés de l’habitat et des centres villes.

Nous soutenons l’initiative citoyenne en relayant cette pétition!

Pour le groupe Ecolo Châtelet

Luc Bogaert

CCATM* Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité

 

Share This